UNIUONISATION DES BANQUES
Soupe saumâtre.

                       
      A
u moyen de la titrisation , beaucoup d'actifs précaires comme les subprimes ont été dilués dans une plus grande quantité d’actifs réguliers qui sont donc devenus douteux ; c’est irréversible ; c’est comme diluer du sel dans l’eau alors qu’il est difficile de l’en extraire, et à la fin il en sort une soupe saumâtre à faire vomir.
       

voir commentaire publié le 24/1/2009 par

   
                                                              Unionisations des banques, par J. Attali    
   

Attentifs ensemble
Soupe au sel: eau , beaucoup de sel; bien remuer avant de servir

    Diluer d’avantage les actifs toxiques en circulation ne passerait plus inaperçu ! Les confiner, mais où ? Les traiter, mais comment ?

::: Voici quelques chiffres qui illustrent le problème : si le ratio entre capitaux propres et capitaux prêtés par une banque, le "tier one", passe de 7% à 9%... pour satisfaire la convention "Bale II" il faut relever de 22% les capitaux propres; et si la banque qui perd 1 euro diminue d’autant son capital propre, sa capacité de crédit diminue de… 11 euro, au dépens des entreprises et des consommateurs. Et donc il faudrait vite une centaine de milliards d’euros pour empêcher l'effondrement du crédit ! Voila à quel point la finance est immature par rapport aux responsabilités qu'elle a en termes de services à la société.

        Parmi les nombreux écueils que continue de receler la crise, il en est un d'ampleur tout à fait considérable, encore soigneusement dissimulé, malgré son imminence : dans quelques semaines ...
texte complet
   
                                               
  :::  La même immaturité sévit dans le nucléaire. Ici la toxicité vient des forfaits aux règles et contrôles de sûreté (FARCS). Exemple: élimination de 2 boulons sur 3 et l’unique boulon qui reste est flanqué d’un dispositif de sécurité dont on sait que, entre autres, il ne tient pas compte de l’usure . On ne peut faire pire car on risquerait de tout faire sauter au premier coup d'essai; d'ailleurs c’est ce qui a failli se passer, mais l’incident a été caché; après quoi on empoche le fric et on laisse derrière un réacteur nucléaire, bombe à retardement aléatoire; les autorités de sûreté trempent dans la combine et se taisent. Moi je n’adhère pas et par obligation professionnelle je rapporte cette pratique lucrative . 

::: Pour imposer le silence je suis aussitôt sanctionné, condamné par 4 arrêts de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation et pas un mot dans la presse… Cela donne une idée de l'organisation en place dans le prés carré d'Anne Lauvergeon , présidente d’AREVA, qui soutient mordicus les procédés ci-dessus évoqués . Dans le nucléaire le saumâtre a gagné la crème des organismes de sûreté, magistrats, élus, intellectuels, voyants… à vomir, sans autre possibilité qu'avaler.


                       
          Tommaso Fronte                                                      
                                               
                                               
                                               
                                           
            Des 3 boulons il n'en reste qu'un seul.         ... ne tient pas compte de l'usure...                                  
                                                                             

© 2008