Ambitions nucléaires (de GAZ de France / M Gerard Mestrallet)
Bernard Broustet , 21 Mai 2010
             
      L'


hypothèse d'une centrale exploitée par un autre qu'EDF ne paraît pas impossible à Gérard Mestrallet.

...« Sud Ouest ». Le gouvernement a choisi EDF comme exploitant de la future centrale nucléaire de Penly, en Seine-Maritime. Compte tenu de votre expérience dans ce domaine, notamment en Belgique, et des ambitions que vous affichez, n'êtes-vous pas déçu ?
Gérard Mestrallet. Cela ne nous pose pas de problèmes, dans la mesure où nous ne nous partagerons avec Total qu'un tiers du capital de cette centrale. En parallèle, nous confirmons notre aspiration à être les exploitants d'une autre future centrale nucléaire française, que nous aimerions implanter dans la vallée du Rhône

Avez-vous l'espoir que le gouvernement donne le feu vert à une centrale nucléaire qui serait la première de l'Hexagone à ne pas être exploitée par EDF ?

La décision n'est pas prise. Mais beaucoup de personnes à un haut niveau de l'Etat trouvent l'idée intelligente Je rappelle que sur notre parc de centrales nucléaires belges, nous disposons d'un taux de disponibilité de 90 %, soit l'un des meilleurs au monde...
             
            texte de l'article                          
               



                         
      Commentaire par Tommaso Fronte.                        
                                   
      M.
Mestrallet (GDF) se vante d'exploiter des centrales nucléaires avec un coeff. de disponibilité (kd) très élevé, proche de 90%.
           
                         
                    Mais le kd est tributaire du niveau de sûreté, facteur opaque négligé dans les comparaisons entre exploitants. PAR EXEMPLE: le kd de EDF est 78%, bien inférieur à celui de GDF. Mais coté sûreté, il faut savoir que le ravitaillement des réacteurs est plus rapide si les sondes de température sont fixées par 1 boulon au lieu de 3 ( pareil que pour les pneus de voiture de course formule 1). La défaillance du serrage serait catastrophique et pour le dispositif à 1 seul boulon diverses faiblesses ont été identifiées , avec des dangers prohibitifs: brèche du primaire, missile, dénoyage coeur... au point de faire hésiter EDF. A l’opposé, GDF (ELECTRABEL) a monté le dispositif en question d'autant que sans dossier conforme il l'a eu pour moins cher. Les enquêtes ordonnées par le Premier ministre belge et autres autorités ont confirmé la gravité des violations des règles de sûreté. Tant que la bombe à retardement aléatoire n'explose pas, c'est tout benef. Ainsi un kd mirifique peut rémunérer des risques abusifs et cette spéculation fait du nucléaire ce qu'un paradis fiscal est à l'argent sale. Kd élevé, bravo, mais à quel risque?

Tommaso Fronte
                       
                                                             
 
          :::    
                                             
       
         



     



       
                                                                             
               



                         
                                                                             

© 2009