Philippe Vivien, d’Areva, sacré DRH de l’année
La rédaction, 3 Juin 2010
             
      A
près Hubert Mongon, DRH de Mc Donald’s France, c’est donc Philippe Vivien, son alter ego chez Areva qui remporte le trophée du DRH de l’année. Le prix de l’initiative RH est décerné à la société francilienne Eris, spécialisée dans l’installation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie.

Patron des ressources humaines d'Areva depuis 2004, Philippe Vivien devient donc le 14ème lauréat du trophée du DRH de l'année. Une récompense qui vient couronner le travail d'une équipe RH de 1100 personnes au sein d'un groupe qui compte 75 000 salariés. Et avec 12 000 à 15 000 embauches par an, une politique de gestion des talents ambitieuse, les défis ne manquent pas. « Nous recevons une candidature toutes les deux minutes à travers le monde », se plaît à rappeler » Philippe Vivien. Signe que malgré tout, le nucléaire suscite l'engouement. Pour la cinquième année, le jury, composé de personnalités de la fonction sociale, issue de l'entreprise ou de la recherche, a également remis le prix de l'initiative RH lors d'une cérémonie qui s'est tenue le 1er juin. Et c'est la PME Eris qui a remporté la palme devant Renault et Place des éditeurs. Le groupe s'est lancé dans le vaste chantier de la fidélisation de son personnel. De 24% en 2005, son turnover est passé à 9,5% au cours des trois dernières années.

             
            texte de l'article                          
               



                         
    Commentaire par Tommaso Fronte.                        
                                   
      E
valuer le DRH de AREVA en faisant abstraction des considérations concernant la sûreté nucléaire est comparable à l'évaluation d'un responsable d'hôpital sans s'intéresser aux disciplines de la santé.
           
                         
              Aussi bien la médecine que la sûreté nucléaire sont tributaire du facteur humain et les pratiques irrégulières ne sauraient être négligées. Sanctionner un ingénieur qui refuse d'adhérer à des pratiques crapuleuses et qui par devoir professionnel rapporte les violations des règles de sûreté est une opération dont le DRH doit répondre avant de prétendre à une quelque distinction ; il faut savoir que les lois interdisent d'étouffer les carences de sûreté en éliminant le rapporteur, et à ce sujet il y a eu pas moins de 4 arrêts de la Chambre criminelle de la Cour de cassation qui sont accablants pour AREVA et sa soi-disant politique de gestion du personnel ; le silence sur ces faits permet de préserver des pratiques inavouables et de récompenser des personnages sans scrupules. L'histoire enseigne que des individus sinistres ne furent pas les moins décorés ou les moins entourés. Tommaso Fronte                        
           

             
                                                             
 
          :::    
                                             
       
         



     



       
                                                                             
               



                         
                                                                             

© 2009